MERCEDES-Benz Anciennes




Echanges autour des Mercedes-Benz de la seconde moitié du XXe siècle - Entretien & Maintenance

Vous n'êtes pas identifié.

#1 25-07-2018 11:31:17

107_Marc
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 12-07-2018
Messages: 13

W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Bonjour,


Propriétaire d'une 107 de 1977, elle a de plus en plus souvent des tremblements à l'arrêt, boite sur D (le moteur broute comme si il y avait, à un moment, un obstacle dans  le parcours des gaz dans les canalisations), avec en plus une consommation excessive. Ce problème est apparu après une intervention sur laquelle les travaux suivants ont été réalisés en 2016 :

-Remplacement joints culbuteurs
-Réglage des culbuteurs
-Remplacement bougies
-Remplacement tête allumeur
(depuis, environ 7.000 kms ont été parcourus, principalement en ville)

Au début, les tremblements n'étaient pas très fréquents et pas très "gênants", aujourd'hui ils se font plus souvent et sont plus gênants.

Je suppose donc, et ce n'est qu'une supposition - comme déjà mentionné je suis totalement novice -, que le réglage des culbuteurs a mal été réalisé et que cela s'est dégradé avec le temps.
Pour info les injecteurs ont été remplacés il y a environ 8 mois, et moins de 1.000 kms ont été parcourus depuis.
Ces travaux ont été réalisés par un garagiste Parisien dont je doute des compétences, alors qu'il a une certaine notoriété sur les anciennes....

En résumé, j'ai besoin de faire diagnostiquer l'origine de ces tremblements, solutionner le problème et effectuer des réglages qui s'imposent.  De ce que j'ai compris en parcourant le site, ce type de réglage est assez précis et nécessite un vrai savoir faire... si le souci est bien celui-là.

L'idée donc serait de pouvoir identifier de façon assez certaine l'origine du problème.
:)
M

Hors ligne

 

#2 25-07-2018 13:49:12

Guillaume C
Modérateur
Date d'inscription: 04-03-2010
Messages: 2029

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Comme écrit hier, j'entrevois déjà trois pistes plausibles (sans prétendre être exhaustif) :

1/ mauvais réglage du jeu des soupapes (ou vis de réglage usée qui a bougé au fil des kilomètres) -> ce qui rejoint ton impression

2/ encrassement des bougies causé, par exemple, par un mauvais indice thermique et/ou un usage fréquent en ville sans possibilité de nettoyer les bougies à haut régime et forte charge

3/ prises d'air parasites à l'admission ; tu évoques le remplacement des injecteurs par un garagiste en lequel tu n'as guère confiance, il n'est pas interdit de penser que celui-ci à pu remplacer les injecteurs sans remplacer les douilles en plastique jaunâtre intercalées entre les injecteurs et la culasse -> lors de la dépose des anciens injecteurs ces douilles et leurs joints durcis par le temps ont pu être remués, créant ainsi un défaut d'étanchéité

En temps normal, il faudrait prendre une de ces trois pistes (rationnellement le jeu des soupapes), et la suivre jusqu'au bout, puis passer à la suivante.

Pour toi qui te déclare novice en mécanique, il faudrait, peut-être, aller du plus simple au compliqué, (dans le niveau de difficulté des contrôles), quitte à osciller entre les pistes 1, 2 et 3 au fur et à mesure des explorations.



Pour commencer vraiment facile, je te conseillerais :

a/ d'examiner la facture de remplacement des injecteurs et vérifier si d'autres pièces ont été remplacées en même temps (douilles en plastique, joints), et si oui lesquelles (indiquer les références des pièces)

b/ d'examiner la facture de remplacement des bougies et y chercher la référence de celles-ci si elle est indiquée (ce qui nous permettrait de déterminer si l'indice thermique est adapté)

c/ sous le capot (oui, il va bien falloir finir par l'ouvrir quand-même), observer, du côté conducteur, à l'arrière du compartiment moteur, près du servofrein, tu dois voir courir des tuyaux à dépression (petit diamètre en plastique) de couleurs diverses. En te rapprochant du moteur, tu dois remarquer que ces tuyaux se rejoignent via des raccords en "Y" et des tuyaux caoutchouc, plus ça se rapproche du moteur, moins il y a de tuyaux, pour finir par un tuyau en plastique gris qui se raccorde seul à l'arrière de la tubulure d'admission. Une fois ceci repéré, le contrôle consiste à vérifier qu'aucun de ces tuyaux n'est débranché, qu'aucun raccord en caoutchouc n'est percé ou déchiré.
D'autres tuyaux à dépression passent, entre la tubulure d'admission et la culasse. Même punition.
Idem pour ceux qui partent du boîtier de papillon et rejoignent l'allumeur (le delco) sur sa capsule à dépression.

d/ débrancher le tuyau en plastique gris à l'arrière de la tubulure d'admission (celui qui alimente ensuite les divisions en Y vers les tuyaux de couleurs diverses), et boucher l'orifice sur la tubulure d'admission pour le rendre étanche. Ensuite faire un essai pour voir si cela change quelque chose :

oui -> le fonctionnement du moteur est perturbé par une ou des prises d'air parasites à cause de fuite dans les circuits des équipements commandés par dépression (verrouillage centralisé, robinet de chauffage...) ; il faudra traquer et réparer ces fuites

non -> il n'y a pas de prise d'air influençant notablement le comportement du moteur dans les circuits de dépression ; déboucher l'orifice sur la tubulure d'admission et reposer le tuyau gris.

Hors ligne

 

#3 29-07-2018 23:29:00

107_Marc
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 12-07-2018
Messages: 13

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Guillaume bonjour,

Je reviens donc vers toi suite aux vérifications demandées. Je tiens d'abord à te remercier pour le temps pris à me faire la check liste et expliciter les manipulations à réaliser. Sincèrement, c'est trés appréciable.
D'autre part, pardonne moi ne ne pas avoir effectué cette vérification plus arapdiement, mais le véhicule est dans un parking, en ville, je ne le sort pas tous les jours, et il a fallu aller à la lumière du jour...
Bref, j'ai donc tenter de vérifier l'état des tuyaux et je n'ai pas remarqué de percements et ils semblent tous connectés. En revanche, malgré quelques recherches, je n'ai pas identifié ce qu'est précisément la tubulure d'admission.  Du coup je n'ai pas débranché le tuyau en plastique que je n'ai pas su identifier. Joker ! En revanche, j'ai identifié un orifice par lequel passe un cable qui n'est pas correctement fermé, mais je ne suis pas certain que cela aie avoir avec ce que tu me demandes d'identifier. Je te joins une photo avec l'emplacement en question.

2/ Concernant les injecteurs, aucune référence n'est mentionnée et le détail des pièces inclut:
injecteurs
joints
guides
bague etanchéité
petite fourniture

3/ La facture des bougies indique "bougie d'allumage W7DCO" pour une quantité de 6...


Voila, je ne suis pas certain de faire le job correctement, mais j'ai ouvert le capot :) 
La situation est grave, mais pas désespérée.
M

Hors ligne

 

#4 29-07-2018 23:33:44

107_Marc
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 12-07-2018
Messages: 13

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

J'ai ajouté une image que je ne vois pas postéé...
Y a t-il une finesse que je n'ai pas saisi pour rajouter un visuel?
Merci
M

Hors ligne

 

#5 30-07-2018 02:37:15

Guillaume C
Modérateur
Date d'inscription: 04-03-2010
Messages: 2029

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

1/ La tubulure d'admission (souvent appelée à tort collecteur d'admission) est la grosse pièce en aluminium qui divise le flux d'air admis par le papillon des gaz pour le répartir entre chaque cylindre.

Sur cette vue éclatée correspondant à ton moteur, c'est la pièce numéro 9 :

http://mb-teilekatalog.info/images/Imgs … 920604.png

Sur ton auto, la tubulure se trouve le long du moteur, côté conducteur ; elle est surmontée par les organes du système d'injection et le conduit d'air venant du filtre à air (gamelle en tôle peinte en noir)

Sur la vue éclatée, tu peux repérer la pièce numéro 319, qui vient se visser dans la tubulure d'admission, à l'arrière. Cette pièce comporte une petite "cheminée" sur laquelle vient se brancher, via un petit manchon en caoutchouc, le tuyau à dépression en plastique gris qui se dirige ensuite vers la cloison de l'habitacle et distribue la dépression à plusieurs autres tuyaux de couleurs différentes.

2/ Pour les injecteurs, la liste des fournitures laisse supposer que les joints et douilles en plastique ont été remplacés, ce qui est plutôt bon signe.

3/ La référence W7DCO correspond à des bougies Bosch, du type et de l'indice thermique préconisés par Mercedes pour cette auto. Curieusement, je n'ai jamais obtenu de ralenti entièrement satisfaisant sur mes 280 avec des bougies Bosch ; j'ai souvent de meilleurs résultats avec des NGK ou des Beru

Ce qui nous amène à la nouvelle vérification à effectuer : saurais-tu déposer les bougies (les 6), les poser sur un chiffon blanc et en faire une photo suffisamment nette pour être exploitable (examen de l'aspect des électrodes), puis les reposer sur le moteur ?

Si tu ne sais pas le faire, je te propose l'alternative suivante : emmener l'auto hors de Paris sur une autoroute ou au moins une route à quatre voies autorisant le 110 km/h, à un moment de faible circulation.
Rétrograder manuellement en troisième vitesse en plaçant le levier sélecteur en position S et accélérer de façon à obtenir un régime moteur de 4.500 trs/min (en troisième, ce régime moteur est atteint à une vitesse comprise entre 90 et 100 km/h environ).
Maintenir cette vitesse et ce régime pendant au moins cinq kilomètres en surveillant la température au tableau de bord (merci de la conserver en mémoire et de l'indiquer ensuite).
Puis s'arrêter dès que possible après ce test (par exemple aire d'autoroute) et laisser le moteur tourner au ralenti avec la boîte en prise (position S ou D). Observer si le ralenti est amélioré (moins de tremblements) ou toujours pareil.

Le but de l'expérience dépose des bougies ou du test alternatif est de savoir si les bougies ont pu s'encrasser au cours des heures de fonctionnement en ville. En effet, la notice de l'auto prescrivait, après un trajet en ville, de nettoyer les bougies en roulant à haute vitesse ou à haut régime sur les rapports intermédiaires (pour que la bougie atteigne sa température d'auto-nettoyage et que les dépôts se consument).

Pour les autos circulant presque exclusivement en ville, il est même préconisé de monter des bougies d'un indice plus chaud que celles d'origine pour éviter le phénomène d'encrassement. Dans ce cas, il est néanmoins précisé de ne plus dépasser une vitesse maximum de 160 km/h (pour éviter une surchauffe de la bougie et la fusion des électrodes).

Enfin, en ce qui concerne l'insertion de photos, celles-ci ne doivent pas dépasser la taille de 1Mo, il faut éventuellement les redimensionner pour arriver en-dessous de cette valeur, sinon elles ne s'affichent pas.

Dans cette discussion, au message 16, tu trouveras la méthode pour compresser les photos et obtenir la taille de fichier voulue :

http://www.mercedes-anciennes.fr/forumm … php?id=292

Hors ligne

 

#6 09-08-2018 21:47:06

107_Marc
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 12-07-2018
Messages: 13

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Guillaume bonsoir,

Merci pour tes recommandations et pour le descriptif précis des opérations à réaliser. Merci aussi pour tes explications accompagnées des schémas qui me permettent de développer mes connaissances ! Effectivement la tubulure d'admission là c'est plus clair. Effectivement cela n'avait rien avoir.

Je suis en ce moment sur mon lieu de vacances et ne peut donc pas effectuer les différents tests.
Aussitôt de retour je prend le temps de faire tout ce que tu propose (enfin j'essaye) et reviens vers toi.
Si je comprends correctement ce que tu indique, la position S de la boite auto correspond à la 3ème.....

Enfin merci pour le 1Mo, j'ai diminué la taille. Je te mets une photo de l'aspect général du moteur.


http://www.ptp-images.com/mini/rcmkwo821e0.jpg

Hors ligne

 

#7 10-08-2018 08:04:45

Guillaume C
Modérateur
Date d'inscription: 04-03-2010
Messages: 2029

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Oui, en position S, la boîte de vitesses ne peut monter les rapports que jusqu'à la troisième.

La boîte de vitesses de ta 280 a un fonctionnement un peu particulier, qui la fait parfois qualifier à tort de boîte trois vitesses, alors qu'elle en a quatre.

En position D, la voiture démarre en seconde, peu importe la position de la pédale d'accélérateur. Elle passe ensuite la troisième, puis la quatrième.

Pour obtenir l'engagement de la première en D, il faut accélérer à fond dès le démarrage pour actionner l'interrupteur de kick-down situé sous la pédale. Dans ce cas précis, la voiture démarre bien en seconde mais rétrograde presque immédiatement en première (après avoir parcouru à peine un ou deux mètres).

En position S, la voiture démarre également en seconde, puis passe la troisième (le passage seconde-troisième se faisant à un régime un peu plus élevé qu'en D) ; ensuite, la boîte reste en troisième, elle ne peut pas passer en quatrième. La vitesse maxi admissible dans cette gamme est d'environ 140 km/h (régime maxi du moteur), symbolisée sur le tachymètre par un repère à trois traits de couleur orange en face du nombre 140.
La première vitesse peut être obtenue en S de la même façon qu'en D.

En position L, la voiture démarre systématiquement en première vitesse, et ne passe la seconde qu'à une vitesse de 41 km/h (l'aiguille du compte-tours approchant alors de la zone rouge) ; ensuite, la boîte ne peut passer ni la troisième, ni la quatrième. En seconde, le moteur atteint son régime maximum aux environs de 90 km/h, ce qui constitue la vitesse maxi admissible dans cette gamme (symbolisée par un repère orange à deux traits en face du 90 sur le tachymètre).

Bonnes vacances.

Merci pour la photo du moteur, qui semble plutôt propre et sans bricolage manifeste.

Hors ligne

 

#8 31-08-2018 12:39:27

107_Marc
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 12-07-2018
Messages: 13

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Guillaume bonjour,

Merci pour ces précisions particulièrement pointues.

De retour donc, j'ai déposé la 107 dans un garage spécialisé dans les produits Bosch qui dispose du matériel nécessaire pour vérifier l'ensemble des réglages, en particulier l'injection et l'allumage. Le rendez vous avait été pris depuis longtemps et je l'ai déposée en début de semaine pour la récupérer le lendemain. En y allant, j'ai effectué le test de passage du levier en position S. A environ 3.500 tr (environ 95kms), j'ai rétrogradé en position S, mais j'y suis resté moins d'une minute, le régime du moteur étant particulièrement élevé à l'oreille (4.500 tr).

Cela étant dit, en effectuant les vérifications, le mécanicien s'est aperçu que le faisceau d'une bougie (N°3) n'était pas correctement installée, et l'a donc remis correctement. iIl m'a confirmé que les bougies n'étaient pas du tout encrassées, et que les tremblements devraient cesser... Le résultat des tests est le suivant:
* Prise des compressions moteur:               - Cylindre   1:                13 bar
                                                                - Cylindres 2, 3 , 4 et 6: 12 bar
                                                                - Cylindre 5:                  11,5 bar
* CO: 2,6%
* CO2: 13,7%
* Régime: 850 tr/mn

J'ai donc récupéré ma voiture et l'ai tuilisé tous les jours de la semaine. Il me semble qu'il y a une amélioration, et qu'elle tremble moins. Ceux-ci semblent apparaître uniquement lorsque le moteur est chaud et en prise à un régime d’environ 6.000/6.500 tour. Et dans ce cas, on voit clairement l'aiguille du compte -tour vibrer en même temps que le tremblement.

D'autre part, j'ai effectué un aller/retour Paris-Orly il y 2 jours qui m'a pris environ 2 heures avec une pause d'environ 20mn à l'aéroport. La voiture a énormément chauffée ! Et l'on sentait la chaleur au sein de l'habitacle. L'air chaud sortait des buses d'aération, les vide poche, et en particulier ses côtés étaient chaud en posant la main dessus, jusqu'à chauffer l'attache de la boucle de ceinture de sécurité fixée sur le siège ! La température du moteur est montée à environ 100°.  Question: Penses-tu que le test, que j'ai à moitié réalisé, puisse être en cause?

Dans tous les cas, merci pour tes explications, ta disponibilité et la mise à disposition de tes compétences.
Marc

Hors ligne

 

#9 31-08-2018 14:06:20

Guillaume C
Modérateur
Date d'inscription: 04-03-2010
Messages: 2029

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Dommage pour le test en S écourté, mais ce n'est pas dramatique.

Ce moteur est fait pour un régime de croisière entre 4.000 et 5.000 trs/min. Des oreilles habituées aux autos modernes peuvent avoir du mal à s'y faire. A fortiori, un moteur mal réglé peut, en montant dans les tours, avoir une sonorité de plus en plus désagréable qui incite à lever le pied. Tu as bien fait de ne pas insister si tu ne le sentais pas.

Les valeurs de compression sont normales. L'écart entre les cylindres est à la valeur maximale admissible d'après la doc d'atelier (1,5 bar), il ne faudrait pas que ce soit plus, mais ça reste dans la tolérance. Les valeurs absolues sont bonnes également (valeurs normales 10 à 12 bars, mini 8,5, toujours suivant la doc d'atelier de l'époque).

Le CO paraît élevé à 2,6% là où la doc préconise une valeur de 0,5 à 1,5%. Ne va pas pour autant te jeter sur le réglage de la richesse pour diminuer le CO, tous les réglages moteur (calage de la distribution, jeu des soupapes, avance à l'allumage...) ont une influence sur le CO ; la richesse doit donc impérativement être réglée en dernier, lorsque tout le reste a été vérifié et réglé.

Le garage note un régime de ralenti de 850 trs/min (boîte en neutre, je présume), et tu fais état d'un ralenti à chaud en prise vers les 600/650 trs/min, soit 200 à 250 trs/min de moins qu'en neutre. Il y a, certes, la possible imprécision du compte-tours mais un tel écart m'interpelle quand-même. Sur mes 280SE, j'ai plutôt en tête un écart de 100 à 150 trs/min entre ralenti en N et ralenti en D.
Le passage de N en D engendre-t-il un accoup important dans la transmission ? Les changements de vitesses sont-ils secs ou se font-ils en douceur ?

Concernant la chauffe moteur, je ne pense pas que le test à haut régime y soit pour quelque chose. 100°C ne paraît pas forcément excessif en plein été en embouteillage. En Juillet dernier, dans les mêmes conditions, l'une de mes 280SE (de 1977 et disposant de la climatisation, comme ton auto) est plusieurs fois montée jusqu'à 100°C. A cette température, j'entendais distinctement le ventilateur additionnel (électrique) se déclencher et la température redescendait légèrement.
La perception de la chaleur dans l'habitacle est plus difficile à évaluer pour moi ; les berlines W116 sont peut-être mieux isolées que les cabriolets W107, donc il serait scabreux de tenter une comparaison.
Si l'on soupçonne une élévation anormale de la température, il faut d'abord déterminer si elle provient d'un mauvais réglage du moteur (avance à l'allumage mal calée ou mélange pauvre par exemple) ou d'un mauvais fonctionnement des organes de refroidissement (circuit encrassé, calorstat coincé, poche d'air, ailettes de pompe à eau rognées, viscocoupleur HS...).

Tu peux toujours vérifier si les ailettes du condenseur de clim et du radiateur sont propres ou encombrées de poussière et restes d'insectes.

Hors ligne

 

#10 18-10-2018 00:40:54

107_Marc
Membre
Lieu: Paris
Date d'inscription: 12-07-2018
Messages: 13

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Bonsoir Guillaume,

Pardonne moi ce silence depuis plus d'un mois, mais suite à notre échange j'ai déposé mon auto chez Mercedes afin d'effectuer un entretien annuel: vidange, filtre, etc.

Il se trouve que lors de cette révision, le mécanicien a décelé une fuite dans le système de refroidissement, et une fissure au niveau du radiateur. Ces 2 éléments expliquent donc la montée en température que j'ai pu constaté lors d'un déplacement dans le sud de Paris fin août. Le radiateur avait été changé 3 mois auparavant et a donc été pris en charge par la garantie. La fuite du système de refroidissement était due aux Pastilles Sablées qu'il a fallu changer. A cela s'est rajouté le visco-coupleur qui ne fonctionnait vraisemblablement plus correctement et devait donc également être changé. Total de la facture 2.000€. Effectivement cela fait mal, pour une révision... :)

Après donc plus d'un mois d'immobilisation au garage, je vais pour récupérer l'auto il y a une quinzaine de jours. Et là, à ma grande surprise elle a du mal a démarrer. Il faut tourner la clé plusieurs fois, elle couine, et il faut de plus appuyer a fond sur l’accélérateur pour qu'elle arrive à démarrer.
J'explique alors au mécano et au chef d'atelier que l’accumulateur de pression avait été changé moins d'un an auparavant, et que depuis elle démarrait sans problème aucun au quart de tour, aussi bien à froid qu'à chaud. J'insiste donc en indiquant que je ne vois pas de raisons pour lesquelles cette panne apparaît soudainement, et que d’après moi ce doit être quelque chose dans l'intervention qui a occasionnée ce souci puuisque tout était nickel au dépôt de l'auto.
Mais le chef d'atelier m'a répondu que la seule chose qui avait été réalisé était le réglage de la richesse, et d'ajouter "qu'avant sa mort il était en vie"...

J'ai donc refusé de reprendre l'auto dans cet état, et l'ai laissée afin que la panne puisse être identifiée et réparée. Après presque 15 jours, j'ai un retour: le régulateur de pression (0000702962) doit être changé. Mais celui-ci n'est plus disponible, ni chez Mercedes, ni chez Bosch et il n'est même pas certain que ce soit le vrai problème, m'a t-il dit.

Ma question est donc, est-il possible qu'un tel problème de démarrage à chaud puisse apparaître comme cela, d'un coup d'un seul, sans signe avant-coureur et sans avoir eu le moindre souci de démarrage depuis le changement de l'accumulateur de pression de carburant ?
Aussi, aurais tu une idée de l'endroit ou je pourrais trouver la pièce en question?

Merci.
Marc

Hors ligne

 

#11 18-10-2018 08:01:04

Corail
Administrateur
Lieu: Hérault
Date d'inscription: 06-02-2008
Messages: 5107
Site web

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Marc, sans augurer de la réponse de Guillaume … c'est difficile et ce sera difficile de participer:
- Initialement, existaient un souci et une relation en cours entre deux personnes:
        Le "job"  étant de dénouer un écheveau, ce qui représente une activité certaine pour démêler et d'avancer pas à pas.
        L'origine parait être liée à une intervention que tu détailles.

- Maintenant un tiers est intervenu et là bien des inconnues arrivent: c'est encore plus compliqué !
       Tu fais l'interprète et … tu es susceptible de déformer ce que tu as cru comprendre de ce que tu as entendu (ex.  "Pastilles de dessablage et non "sablées")
       C'est encore plus compliqué et les fils de l'écheveau ont été mélangés !

- S'immerger dans un sujet représente un sérieux investissement en temps: tu laisses filer le temps .. le temps de faire un 'drop' et d'expédier le Pb chez quelqu'un autre.
       N'as-tu pas confiance ? 

- Maintenant .. tenterais-tu un nouveau 'drop' ?
       Et continuer les aller-retour ?


Achat d'occasion: 220SEb/C (1991) 230TE (2005) 280CE (2005), 320CE (2012),
Achetés neufs:     300D (aout 1980) & 300TD (novembre 84)

Hors ligne

 

#12 18-10-2018 09:56:01

Guillaume C
Modérateur
Date d'inscription: 04-03-2010
Messages: 2029

Re: W107 - 280 1977: Tremblements/Broutages à l'arrêt

Oui, l'écoulement du temps est un problème. Je viens de relire l'ensemble de la discussion (commencée il y a bientôt trois mois) pour me remémorer les faits.

Je peux comprendre qu'il n'est pas facile de concilier la vie de tous les jours (obligations professionnelles, éventuellement familiales...) avec la recherche d'une panne sur une auto "loisirs", alors passons l'éponge sur ce fait.

En revanche, j'avais écrit fin août "Le CO paraît élevé à 2,6% là où la doc préconise une valeur de 0,5 à 1,5%. Ne va pas pour autant te jeter sur le réglage de la richesse pour diminuer le CO, tous les réglages moteur (calage de la distribution, jeu des soupapes, avance à l'allumage...) ont une influence sur le CO ; la richesse doit donc impérativement être réglée en dernier, lorsque tout le reste a été vérifié et réglé."

Tu m'écris aujourd'hui "Mais le chef d'atelier m'a répondu que la seule chose qui avait été réalisé était le réglage de la richesse". C'est exactement ce que j'avais demandé de ne surtout pas faire !

Pourquoi la richesse a-t-elle été modifiée sur une auto qui venait pour des fuites au circuit de refroidissement et un entretien basique (vidanges et filtres) ?

Maintenant le régulateur de pression serait défaillant mais nous n'avons aucune précision sur la façon dont Mercedes arrive à cette conclusion (tests d'étanchéité interne du circuit d'injection ... ou tâtonnements).

Si je résume, depuis le début de cette discussion, l'auto est passée dans une station Bosch qui a réalisé divers contrôles moteur, puis chez Mercedes qui a fait l'entretien, réparé le circuit de refroidissement, bidouillé la richesse alors que j'avais expressément demandé que ce ne soit pas fait, et qui ne sait plus s'en occuper maintenant qu'elle est en panne.

Il y a eu trop d'interventions réalisées par des tiers qui n'en font qu'à leur tête et sans qu'on puisse connaître le détail des opérations réalisées, je ne peux pas t'aider dans ces conditions.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr

Annuaire Automobile Motorlegend.com
Actualité MERCEDES